Étape du 31 juillet : Le Théâtre du Jean-Baptiste et les Restos du Cœur

Mathieu Non classé

Nous quittons Champagné-les-Marais (en Vendée) le ventre vide pour être accueillis, dix km plus loin, à Chaillé-les-Marais , par Hervé LABORI. Celui-ci nous a préparé un « super » petit déjeuner, avec viennoiseries de la boulangerie municipale! Il nous présente le théâtre de poche : Le Jean-Baptiste, dont il est le programmateur. Ce lieu se veut être militant et culturel. C’est un ancien silo à grains, acheté par sa compagnie de théâtre, revendu à la Communauté de Communes qui le subventionne depuis 1996.

Les spectacles, qui concernent aussi bien les scolaires que les adhérents au nombre de 110 (pour 75 places), sont variés : danse théâtre, art contemporain et sont complétés par des résidences d’artistes. Mais, souligne son programmateur, les moyens de fonctionnement sont insuffisants, c’est une bagarre perpétuelle pour maintenir la survie et la liberté d’action dans ce théâtre. C’est comme un tracteur neuf sans gasoil !

Pour le déjeuner, nous sommes accueillis aux Restos du Cœur de Fontenay le Comte. C’est un lieu de réinsertion par le jardinage, qui embauche 12 personnes (en contrats aidés), encadrées par 3 salariés. Il s’agit d’accompagner et de valoriser les personnes (pendant trois mois et jusqu’à deux ans) et de leur offrir un suivi individualisé. Pour cela, des ateliers sont mis en place : sur la santé, la cuisine, l’informatique, parfois animés par des bénévoles. Le maraîchage et jardinage sont pratiqués sur un terrain de 3 hectares mis à disposition par la commune. Ils y produisent des plants et des légumes en toutes saisons. Les produits frais sont donnés aux bénéficiaires des Restos les jours de distribution et le reste est donné aux associations caritatives locales. Des plants sont vendus en petite quantité au public pour le fond de caisse. Outre les légumes classiques, nous avons vu des cultures de quinoa, de soja, de nombreuses variétés de courge… L’arrosage y est important cette année et entièrement réalisé à l’arrosoir. Merci à Gisèle et à Olivier.

La biodiversité

Jilian travaille à Coulon au CREGENE : conservatoire des ressources génétiques du centre-Ouest atlantique. Le rassemblement des parcelles pour la mécanisation a amené à la perte de nombreuses espèces et on a sélectionné quelques races bovines pour le lait et la viande. Elles ont perdu leur résistance aux maladies et les plantes ont besoin de plus en plus d’intrants. Le CREGENE étudie les races emblématiques du Marais poitevin : le baudet du Poitou, la vache maraichine, la poule du Marais, la chèvre poitevine, l’oie grise du Marais et l’oie blanche du Poitou. Le verger conservatoire de Pétré s’occupe de la collection de pommes et poires et a un atelier de jus de fruits.

Christophe fait un exposé sur les variétés de blés anciens.