Oh, un parcours cycliste féministe !

Carlotta Edition 2021, Bretagne, Echappée Belle, Programmes, Lutte, Vélo

Tu le savais, toi, que le cyclisme professionnel était ouvert aux femmes en France depuis janvier seulement ?! Oui, oui, janvier 2021 ! À l’AlterTour, c’est aussi une année bouillonnante pour la place des femmes.

Un parcours parallèle au bout de la Bretagne

Des cerveaux en ébullition de l’organisation de l’AlterTour naissent chaque année de nouveaux groupes de travail, bébés ambitieux qui veulent rendre nos aventures pédalées plus justes, leur organisation plus efficace, le monde plus beau ! Cette année a éclos le groupe “Féminisme à l’AlterTour”, et il s’accompagne d’une Echappée Belle sur le même thème, youpi ! Organisée par les merveilleuses Céline, Coralie et Pauline, elle est ouverte à tout le monde. Ses participant.e.s rendront visite à des alternatives féministes dans les Côtes d’Armor et le Finistère, pour respirer à pleins poumons la mer toute proche et recevoir les embruns de la révolution, cycliste comme féministe.

Au nombre de quatre cet été, les Echappées Belles sont des parcours parallèles à l’AlterTour, en plus petit groupe, mais au fonctionnement et à la philosophie similaires à l’AlterTour. Seule différence : les participant·e·s portent leur bagages sur leurs vélos car il n’y a pas de véhicules d’accompagnement.

En pratique :

– du 21 au 28 Août

– 173 km pédalés

– de Loguivy-Plougras (22) à Douarnenez (29)

– une rencontre avec le parcours principal de l’AlterTour à Roscoff

– 25 participant.e.s maximum

– ouvert à toutes et tous

– en autonomie et en auto-gestion, bien sûr !

Pourquoi une Echappée Belle Féministe ?

Parce qu’on en a marre des fermes bio et des micro-brasseries ?! Pas du tout ! La communauté de l’AlterTour aime se pencher sur des nouveaux sujets pas-du-tout-nouveaux, s’ouvrir à des luttes variées mais-pas-avariées, s’enrichir de réflexions qui-font-réfélchir…et grandir ! Et quel bonheur, le bout de la Bretagne regorge de collectifs féministes, qui ont répondu avec enthousiasme à l’appel. Les participant.e.s vont découvrir ces alternatives, débattre et apprendre, se questionner, rigoler, pleurer peut-être, filer un coup de main à ces projets inspirants… Ah oui, et faire du vélo aussi !

Ces quelques journées sont aussi l’occasion de créer du lien localement en mettant en contact des alternatives qui se connaissaient peu et n’avaient pas encore eu l’opportunité de travailler ensemble. Or, qui n’a jamais rêvé d’accueillir un set de DJ entièrement féminin dans son tiers-lieu ?

Secrets d’étapes et défis à relever – un parcours participatif !

La difficulté qu’ont rencontrée les trois organisatrices, c’est que les alternatives au programme sont majoritairement urbaines. À l’AlterTour, on aime sillonner les villes pour faire une Vélorution et scander quelques slogans, mais pour planter un bataillon de tentes, c’est moins pratique ! Heureusement, les collectifs connaissent des tiers-lieux ou des fermes bios qui ont accepté d’accueillir les campements et rendent le programme plus champêtre et coloré.

Coralie, une des organisatrices, m’a confié adorer le travail de préparation avec ces collectifs féministes : “il y a une grande fluidité et énormément de bienveillance, alors qu’on ne se connaît pas”.

Le programme précis dépendra de ce que les alternatives proposent en rapport avec le thème de cette Echappée Belle, mais sachez déjà qu’il y aura une soirée contes et probablement une action militante pour renommer les rues d’où les femmes sont trop absentes ! Et, qui sait ? Peut-être qu’une célèbre cycliste viendra nous parler de son parcours et de ses engagements…

Ce parcours est aussi participatif : les cyclistes sont invité.e.s à proposer des activités ! Tu as envie de contribuer avec un atelier de fabrication d’affiches militantes ou d’animer un débat sur la contraception ? Ecris à echappeebellefeminismes@protonmail.com.

Pour voir le programme de l’Echappée Belle féministe, ça se passe ici, et pour s’incrire, c’est !

Cerise féministe sur le gâteau alternatif, on espère bien renouveler cette aventure tous les ans et lier définitivement AlterTour et luttes féministes ! Vive le vélo, à bas le patriarcat !