Des “partouzes mentales” au “Soupl” : l’inventivité fuse au Bel Air

Jonas Edition 2021, AlterTour, Habitat, Non classé

Les altercyclistes se lèvent de bonne heure sous des nuages menaçants qui seront rapidement chassés par quelques coups de pédales. Peu de kilomètres plus tard, la vélotroupe franchit sans grande peine l’entrée du Village de Bel Air. Cette enclave créative et inventive de 15 hectares au cœur du Morbihan repose sur les ruines d’un château de plaisance daté du XVIe siècle.

Jesse, habitant et cofondateur, nous conte avec bonne humeur comment le collectif s’organise autour des convictions et besoins de chacun pour vivre sur ce lieu inédit. Les idées ne manquent pas pour faire vivre l’espace : création d’un café associatif, organisation de festivals, formation sur les eco villages ou la permaculture, accueil de camps scouts, stage de méditation…

Pour concrétiser leurs projets, les habitant(e)s mettent en commun leurs biens matériels et financiers sur la base d’une participation libre et consciente. Le rapport individuel à l’argent et à la propriété en est tout bouleversé. Pour se mettre d’accord, apaiser les tensions, et harmoniser leurs émotions, ils se retrouvent dans des réunions collectives aux noms originaux : les « partouzes mentales », et les « soupl ».

Après une visite du terrain et la découverte des différents types d’habitats légers, les altercyclistes ont lâché leurs vélos pour un bal festif sous le signe des danses bretonnes traditionnelles. Un feu réconfortant et quelques étoiles brillantes et la fatigue se fait déjà sentir dans les corps engourdis. Encore une journée extraordinairement aiguillonnante !

Et pour celles et ceux qui souhaiteraient en savoir plus, une série documentaire de 15 épisodes sur le lieu sortira dès septembre sur leur site internet. A plus sur les vélos !

Alisson

Illustration à l’aquarelle de Babeth