Étape du 16 aôut : La Ferme Soubiren, le Collectif Adour Eau Transparente et la Maison de la Nature et de l’Environnement

Mathieu Environnement, Édition 2012, Nouvelle-Aquitaine, Lutte

Le début de matinée 9h : départ des alter-cyclistes, on roule face aux Pyrénées ! C’est magnifique et grandioooooose!
Ferme Soubiren
Le relais à la Ferme Soubiren Après être passés du Gers au département des Hautes-Pyrénées, nous arrivons à Soublecause à la ferme familiale de Patrick et Isabelle Massé. Ces deux passionnés élèvent porcs noirs gascons, et vaches mirandaises dont les produits sont proposés en vente directe. Depuis un an et demi, ils proposent également du pain biologique à la farine de blé issue de variétés anciennes produit sur l’exploitation et cuit dans un superbe four à pain ! Ce four à « gueulard » méritait bien de s’y attarder !

Une manif assez rafraichissante Nous repartons vers Lembaye pour un repas sur la place de l’église où nous sommes rejoints par quelques membres du Collectif Adour Eau Transparente pour la manifestation qu’agricole de l’après-midi : munis de maillots de bain, palmes, masques, tubas, bouées et autres accessoires de plage, alter-cyclistes et membres du collectif prenons un malin plaisir à dénoncer l’abus de l’utilisation de l’eau pour la monoculture du maïs en prenant une douche sous les jets. Une manifestation bienvenue à cette heure chaude de l’après-midi ! Il est vrai que depuis le Gers, ces arrosages continus nous posaient question !

Nous reprenons la route vers Morlaàs où les véhicules nous attendent avec un far breton maison (un grand merci à Pierrot et Geneviève !)

La Maison de la Nature et de l’Environnement de Pau

Après cette longue journée, nous sommes accueillis par un gros ours (en peluche) à la Maison de la Nature et de l’Environnement de Pau (MNE) avec un apéro et un repas préparés avec amour par nos accueillants. Cette maison regroupe 19 associations pour la protection de la nature, dont certaines travaillent sur les ours. Nous apprenons au passage de curieuses informations sur les ours des Pyrénées. Saviez-vous par exemple qu’un bébé ours ne pèse que 300g à la naissance, soit dix fois moins qu’un bébé humain et qu’il ne reste que deux mâles et aucune femelle dans le noyau ouest des Pyrénées ?

Marie et Corentin