Vendredi 20 et Samedi 21 juillet : Brasserie des Vignes, brasserie Garland et la ferme brassicole d’en Kannette

Mathieu Bière, Agriculture, Édition 2012, Occitanie

Les journées des 20 et 21 juillet sont placées sous le signe de la mousse. Après avoir quitté de bon matin le ravissant village de Burlats au bord de la Gout, nous pédalons direction la Ferme Brassicole d’en Kannette, Au relais du matin, nous sommes rejoints par une équipe de FR3 Sud pour quelques prises de vue, puis nous repartons, mais une partie de l’équipée s’égare en raison d’un mauvais fléchage.

Finalement, tout le monde se retrouve dans l’incroyable Ferme Brasserie Garland à Algans, initiée et tenue par Christian depuis 1994. La construction a des airs de cathédrale écolo avec sa structure en ossature bois surmontée d’un toit végétal voûté et ses façades en terre-paille.

C’est une petite usine artisanale où toutes les vitres ont été récupérées et les machine sont construites sur mesure. Le tout donne une magnifique impression de cohérence entre le savoir-faire et les convictions de celles et ceux qui ont créé ces lieux. Bien sûr, tous les composants de la bière sont cultivés et fabriqués sur le domaine de 35 ha : houblon, orge, chanvre et malt produisent des bières exceptionnelles, labellisées Nature & Progrès.

Trois bières sont issues des brassins : une ambrée, une canebiére et une blanche fumée à la tourbe que nous n’avons malheureusement pas pu déguster, car en rupture de stock. A noter que les brassins sont préchauffés grâce des panneaux solaires situés en toiture.

La brasserie produit de 2000 à 4000 litres par mois selon les saisons et emploie trois personnes. Les deux filles du paysan-brasseur-fondateur sont en train de s’associer au domaine pour assurer la relève.

Le 22 septembre 2012 se tiendra une grande fête au domaine où concerts et repas seront proposés. Pas même le temps d’une sieste, car nous avons encore de la route jusqu’à Graulhet où nous sommes accueillis par la Brasserie des Vignes. La mousse là encore est au rendez-vous !

Cette brasserie artisanale, créée et tenue par Stéphane depuis 2005, a emménagé depuis à peine 6 mois dans une ancienne mégisserie. La brasserie même occupe à peine 10% de l’ancien séchoir à cuir, industrie délocalisée depuis les années ’80 probablement en raison des normes environnementales.

De magnifiques espaces en excellent état servent à la vocation que Stéphane souhaite donner à son activité brassicole : un lieu d’échanges, de rencontres et de convivialité. Ainsi, on a pu apprécier un concert nous replongeant dans l’univers des chansonniers de la fin du XIXe siècle ou découvrir une exposition de photographies de Cuba.

A la brasserie des Vignes, 4 bières sont brassée régulièrement : une blonde amère, une blonde acidulée, une brune sèche et une brune plus sucrée. Le nom de la plus ancienne, « la Clandestine » vient des premiers pas de Stéphane dans le monde des brassins à Toulouse, lorsqu’il était encore simple enseignant en chimie-physique.

Le pays que nous traversons est le fameux pays de Cocagne. Si la campagne belle et vallonnée mérite encore sa réputation, les villes par contre sont particulièrement sinistrées, avec de nombreuses usines et maisons abandonnées, des commerces qui ferment et une population en déclin. Les activités artistiques et artisanales qui s’y développent contribueront-elles à redonner un dynamisme à cette région ? Avec le risque de gentrification qui souvent y est associée.

Philippe