Pollution des mines gardoises : les habitants continuent leur combat

Ce mercredi 02 août, une cinquantaine de personnes ont manifesté devant la mairie d’Anduze, dans le Gard. Depuis trois ans maintenant, elles réclament des analyses d’une part, et justice d’autre part, dans l’affaire des pollutions des eaux, des sols et de l’air, causées par deux mines abandonnées.

Etendues sur le sol, devant l’hôtel de ville : une cinquantaine de personnes ont manifesté ce mercredi 2 août à Anduze, dans le Gard. Venues de Saint-Félix-de-Pallières, Tornac ou Thoiras, les communes alentour, elles demandent entre autres la dépollution des sols, la conduite d’une enquête épidémiologique, ou encore la mise en place d’un plan de prévention des risques.

Leur action s’inscrit dans le cadre d’un long combat, commencé en 2014 après des révélations sur les pollutions des sols, des eaux et de l’air dans cette zone proche des Cévennes.

Au moins 46 personnes touchées

A l’origine de ces pollutions, restées cachées pendant des décennies : deux anciennes mines de plomb et de zinc, abandonnées respectivement en 1955 et 1971 par l’entreprise belge Union minière

Les habitants de la région en payent aujourd’hui le prix. Fin 2015, une première enquête de dépistage décelait des taux anormaux de métaux (arsenic, plomb et cadmium) chez 46 personnes. Souvent, celles-ci ignoraient que les lieux étaient contaminées lorsqu’elles s’y sont installées.

Plainte contre X

L’affaire est désormais devant la justice : 43 personnes et deux associations ont porté plainte contre X en mars 2016 auprès du tribunal d’Alès et du pôle santé du tribunal de grande instance de Marseille. Elles estiment avoir été laissées pendant des années dans l’ignorance des dangers encourus.

Pour mieux comprendre l’origine des pollutions, les services sanitaires de l’Etat ont entrepris des analyses complémentaires. Les résultats devaient être dévoilés en mars derniers, mais leur publication a été repoussée, rajoutant encore à l’inquiétude des habitants.

Le reportage de Virginie Danger et Pierre Trouillet

Anduze (30) : les habitants continuent leur combat contre les pollutions des mines

Publié dans Revue de presse | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Étape du 2 août : Saint Jean du Gard – Ribaute les Tavernes : L’association AGIR

Ce 2 Août 2017, après un départ de Saint-Jean-du-Gard où la mairie nous a gracieusement prêté un terrain pour installer notre campement, l’AlterTour a marqué son engagement pour une planète plus propre, plus respectueuse du vivant, par une magnifique Vélorution dans la jolie ville d’Anduze, au cœur des Cévennes, en soutien à l’association « La Mine ». Association de défense du site des anciennes mines de la Vieille Montagne à Thoiras, « La Mine » se bat pour la dépollution du site et pour alerter la population sur la situation gravissime de pollution minière qui s’infiltre largement via les réseaux de rivières, touchant un périmètre important. Fance 3, Midi Libre, France Bleu et des radios locales sont venus relayer le mouvement.

Quelques coups de pédales plus tard, en deuxième partie de journée, l’AlterTour a été chaleureusement accueilli par des représentants de l’association AGIR (Association Gardoise pour l’Intérêt de la Ruralité) chez Françoise Folchet, sur la commune de Ribaute Les Tavernes. A cet endroit où Françoise nous avait  laissé à disposition un terrain pour notre campement, nous avons eu aussi le plaisir de rencontrer Laurence Ruimy de l’association « Vrac Attitude » qui veut promouvoir la réduction des déchets et le développement de l’agriculture biologique locale par des Ateliers « Zéro déchet » et une « Epicerie ambulante biologique en vrac » s’inspirant du travail de Béa Johnson.

Et le festival des rencontres et discussions sur les initiatives de transition ne s’est pas arrêté là ! Martial Delannoy d’AGIR nous a présenté les actions principales de l’association : jardins familiaux bios ainsi que conférences et films-débats sur les alternatives aux pesticides. Des responsables locaux sensibilisés à cet esprit de transition – M.Itier, maire de Ribaute, M.Reverger, maire de Boiset et Gaujac, de même que M.Francis, adjoint à la mairie de St Christols et président d’AGIR – ont communiqué sur leurs initiatives : œuvrer en vue d’être reconnus « label commune sans pesticides, terres saines », développer la mobilité douce, etc. Enfin, un militant d’AGIR, Rémi, est venu nous parler de sa lutte pour lutter contre les déchets au bord des routes.

Cette belle journée s’est achevée par une projection de parties du film de Patrick Laurent « Agriculture et bio : le paradoxe ». En première partie, « Terres mortes, terres vivantes » de Louis Juillan, viticulteur naturel  qui produit avec passion et générosité un très bon vin sans sulfites, démontre par son film que l’agriculture bio préserve la bonne qualité de la terre (fertilité, perméabilité …), au contraire de l’agriculture dite traditionnelle. Ensuite, « Comment j’élève mes poules en bio » avec  Janick Perron, éleveur de poules pondeuses, témoigne de l’intérêt des poulaillers ronds.

L’engouement pour ces projections a été confirmé par les nombreuses questions qui ont suivi la projection avant de tranquillement glaner un repos bien mérité potentiellement parsemé de rêves de transition diverses et variées…

Ghislaine

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés

L’ alterTour… de France de passage à Vauvert

Parti de Toulouse, l’AlterTour sillonne le pays avec ses 320 participants qui se relaient en constituant des groupes d’une soixantaine de cyclistes.

De passage à Vauvert les 27 et 28 juillet dernier, les soixante-huit participants de l’étape Montpellier-Vauvert ont posé le pied, pour une journée de repos actif, sur l’éco-lieu géré par Alter’éco 30.

En effet, cette manifestation profite de chaque étape pour aller à la rencontre des acteurs de la transition écologique ; collectifs d’habitants, éco-lieux, ateliers d’auto-réparation de vélos… Les initiatives relayées par la manifestation sont nombreuses.

AlterTour, pourquoi et comment ?

Randonnée cycliste, relais solidaire militant à vélo autogéré et autonome, cette manifestation, dont c’est le dixième anniversaire en 2017, est organisée par l’association AlterCampagne qui se bat contre le concept de dopage généralisé.
« Le dopage dans le sport, tout le monde connaît. Mais peut-il être appliqué à d’autres domaines de la société ? Oui ! À presque tous même !» Clame l’association AlterCampagne.

Ainsi, pour l’organisation AlterCampagne, les subprimes sont du dopage financier qui a artificiellement maintenu une économie déjà moribonde. Les pesticides et autres engrais de synthèse ? Du dopage agricole provoquant un effondrement de la biodiversité, polluant rivières, campagnes, alimentation… Il en va de même pour le pétrole, dopant du transport, du nucléaire et de la publicité, dopage commercial pour faire croire que le bonheur est dans « l’Avoir » plutôt que « l’Être ».

Alors plutôt que de déprimer, Altercampagne a imaginé une manifestation reliant des alternatives à ce dopage sociétal généralisé, par un tour à vélo, histoire de mettre ces actions sous les feux de la rampe, de montrer qu’autre chose est possible et de s’extraire au maximum du « Tout pétrole » : et c’est ainsi qu’en 2008, l’AlterTour est né.

L’émission radio avec Radio Système

Une étape à Vauvert sur l’éco-lieu EchoVert

EchoVert est un lieu de vie alternatif géré par l’association Alter’Eco 30. C’est un lieu d’expérimentation dans tous les pans de la vie. Il s’inscrit dans un modèle de transition cohérent et intégré avec l’énergie, certes, mais aussi l’agriculture, l’éco-construction, l’eau, l’alimentation, l’éducation, le bien-être et le relationnel.

Arrivés tard le jeudi, le groupe de cyclistes a pu bénéficier d’une journée riche en expérience le vendredi avec beaucoup d’animations.
Ils ont pu ainsi participer à des Questions-débat après une visite de l’éco-lieu, contribuer à la réfection du séchoir solaire collectif, enduire de terre et paille un mur climatiseur, réaliser une « pile » de compost et animer une émission radio avec Radio Système. Le tout dans une ambiance très conviviale et familiale qui s’est terminé le soir avec un apéritif et un repas musical.

Toutes les infos sur le site : L’Alter’tour

Vauvert plus petite Camargue

Publié dans Revue de presse | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Stop pollutions minières en Cévennes

La diversité paysagère des Cévennes est due en partie à ses caractéristiques géologiques (existence d’une faille qui traverse le sud du Massif Central, de l’Hérault jusqu’à l’Ardèche). Cette faille a permis, dès le Néolithique, la découverte et l’exploitation des minéraux et du charbon. A l’ère industrielle, dès le 19è siècle, l’exploitation artisanale s’est transformée en extractivisme industriel générant de vastes sites miniers et de grosses quantités de déchets. Aujourd’hui, nous subissons de graves pollutions et sommes exposés à des risques sanitaires majeurs issus de ces mêmes déchets (plomb, arsenic, cadmium, …). Les pouvoirs publics n’ont pas pris la mesure du danger sanitaire que représentent en France 350.000 sites industriels fortement pollués. Ils tardent, pour des raisons financières, à mettre en œuvre une vraie politique de gestion des risques sanitaires, à savoir la mise en application immédiate du plan de gestion des risques. Seule cette gestion des sites pollués permettra de retrouver en Cévennes une qualité de l’eau et de l’air permettant un accueil touristique responsable.

Les cyclistes de l’AlterTour – http://altercampagne.net – et les habitants de La Mine.

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés

Vauvert : l’AlterTour plante les tentes à Echovert

Chemin des Canaux, jeudi 27 juillet au soir. Plus de 70 vélos se dirigent vers le mât de la petite éolienne, repérable de loin. Ce sont les cyclistes de l’AlterTour, venus planter leur tente le temps d’une étape dans le site Echovert.

La manifestation qui fête ses 10 ans propose un autre tour de France sur les chemins de la transition, pour des échanges de savoir-faire et d’enrichissement mutuel. Le groupe parti le 8 juillet de Toulouse terminera à Valence le 20 août avec des haltes alternatives.

Étape à Echovert

Echovert a été créé il y a 10 ans par Bruno et Anne Lorthiois. En 1997, le jeune agriculteur et sa femme enseignante achètent une petite maison sur 2 hectares, un peu à l’écart du monde, avec le projet de créer un site autonome. Bruno entreprend des travaux d’isolation avec de la laine de mouton, et le résultat positif lui donne envie de faire plus. « Je suis curieux de nature, j’aime la technologie mais surtout partager le résultat de mes prototypes pour développer l’autonomie. » Il créé l’association Alter’Eco30 pour ouvrir le site à des personnes désireuses d’apprendre et de partager des techniques naturelles.

Partage de techniques et savoir-faire

Un jardin collectif de 1000 m² voit le jour. Auto-fertile, il est cultivé par une dizaine de familles qui deviennent autonomes en légumes. D’autres projets sont réalisés en commun : un chauffe-eau et un cuiseur solaires, une éolienne et même un chalet. « Pour nous, un autre monde est possible. L’Homme peut répondre lui-même à ses besoins fondamentaux sans dépendre d’une technologie de plus en plus compliquée. » Le site né autour des besoins naturels de la famille devient un lieu d’accueil pour des personnes en quête de transition comme les « wwoofeurs ».

Témoignage d’une wwoofeuse

Amandine y réside depuis 2 ans. Elle explique ce qu’est le « wwoof ». « C’est une association qui permet de faire des séjours partout en France dans des fermes biologiques. En échange de petits travaux, on partage un mode de vie, une culture, on apprend des techniques saines. Certains veulent simplement réfléchir à un autre mode de vie. » La jeune wwoofeuse a organisé un des ateliers proposés pour l’AlterTour : réaliser un enduit terre paille sur un mur climatiseur pour un gîte sur le chemin de Compostelle si le résultat est concluant. « Tout est expérimental ici. Nous testons nos expériences avant de les diffuser. » Le site offre une activité agricole, un fournil, un exemple de maison éco-rénovée, une coopérative de produits bio et une salle de classe pédagogique. Altereco30.com 

Publié dans Revue de presse | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Journée du 31 juillet à l’ancienne Mine de Thoiras

La journée commence par la visite de l’ancien site de la Mine de Thoiras. Derrière la végétation certes aride mais luxuriante aux alentours de la commune, qui se douterait que ce site est hautement pollué par les métaux lourds (arsenic, plomb…) ? Avec quelques riverains victimes de leur ignorance à l’époque, le collectif des Z’amis de la Mine installé sur les lieux il y a environ 10 ans, a beaucoup contribué à faire éclater la vérité en 2014, soit environ 40 ans après la fermeture de l’exploitation minière. Mais le plus important reste à venir : qu’un plan de gestion des risques soit enfin adopté et mis en application par l’État. Ce sera l’objet de la vélorution dans 2 jours à Anduze, ville très touristique… !!

L’après-midi se poursuit par un échange avec l’association HALEM qui défend les intérêts des habitants de logement éphémère ou mobiles. Sont concernés les Z’amis de la Mine, certes propriétaires des lieux mais qui malgré tout n’ont pas l’autorisation de l’Etat pour vivre dans des habitats dits légers (caravanes, yourtes..) du moins pour l’instant : l’audience est fixée fin septembre.

Leur revendication : se voir reconnaître le droit universel au logement (tout en assumant des obligations) en obtenant un espace dédié par les communes dans le respect de ce choix de vie qui s’inscrit dans une démarche de simplicité volontaire ou non. En effet, les habitats légers incarnent aussi une solution peu onéreuse face aux problématiques actuelles du  Travail (CDD, chômage, bas salaires…) et du Logement insuffisant ou insalubre.

Lors de la soirée, est projeté le documentaire «pièces à conviction» qui fut un gros coup médiatique pour dénoncer cette pollution minière à Thoiras.

Malka

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés

Étape du 30 juillet : Aujargues – Thoiras : Le Collectif de la Mine

Ce matin les alter cyclistes sont sortis de la clairière accueillante où vit Joaquim … Un peu à regret, le soleil tape fort et le vent est présent.Aujourd’hui »hui, proposition de se disposer « en carquois »,  une formation proposée par  Isabelle et Philippe, nos deux guides bien visibles chacun avec sa carriole originale. Et derrière, c’est décidé, » le premier altercycliste sera la première « flèche ». Ah!,  la flèche, objet d’un cercle de parole hier sur la sécurité …

Bref nous voici arrivés sur les bords du viderle où nous attendent un bon repas servi au bord de l’eau et un bain improvisé .Ensuite départ en plein soleil, des montées plus marquées, des descentes. Nous voici arrivées dans les Cévennes, la végétation change, plus verte, et les maisons en pierre sont plus basses et plus massives. Nous voici arrivés à l’étape: l’association La mine. L’arrivée est déconcertante parce que nous lisons des panneaux rouges : » danger ancien site de mine, pollution au métaux lourds . Ne pas stationner . Ne pas cueillir de végétaux . Ne pas s’éloigner des sentiers balisés » .Une série d’interdictions qui nous rend circonspects d’autant que nous sommes entourés de caravanes un peu défoncées, de cars, de gros camions, un monde qui détonne…

Une fois les tentes plantées grâce à Mathilde qui dirige cette association et Willem qui en est l’animateur,  nous comprenons ce qui se passe. L’entreprise Umicore a  fermé dans les années 70. Cette entreprise belge a  exploité cette mine de plomb, de nickel, de cadmium, de métaux lourds que l’on extrait grâce à de l’arsenic entre autres, a produit des résidus acides qui ensuite lorsqu’il pleut et que tout cela ravine eh bien s’en vont dans les rivières locale comme le Gardon ou vers aigues-mortes. Depuis 15 ans il y a un habitat informel sur ce lieu et, en 1999 le collectif composé de 12 personnes en groupement foncier agricole a pu acheter une partie du terrain . Ce n’est qu’ensuite qu’on a découvert la pollution, cachée à la va vite sous une couche de terre et de pins replantés sur la colline. Il y a donc un double enjeu l’un autour de la remédiation du site et  de la pollution aux métaux lourds et l’autre autour des installations nomades… Heureusement le collectif a prévu une soirée musicale pour nous accueillir, ce qui fait oublier quelques temps les 9 millions de sable gris enfouis sur le site et les 350 000 sites pollués en France.

Danielle

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés

Radio Système sur l’AlterTour !

Publié dans Revue de presse | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés

Cyclisme : c’est la vélorution !

Une centaine de manifestants à vélo déambulent dans les rues de Montpellier, ce matin.

Le cortège s’est élancé aux alentours de 10h30, depuis la place de la Comédie et s’arrêtera à midi, pour un déjeuner partagé, au squat de l’Uttopia 003, au cœur du quartier Boutonnet.

L’AlterTour (le tour de France des alternatives) est présent pour cette vélorution, l’occasion pour les associations montpelliérains Alternatiba et Vélocité de présenter les dispositifs alternatifs de la ville, comme l’atelier de réparation du Vieux Biclou, aux Beaux-arts ou l’épicerie solidaire de la Cagette, situé dans le quartier Figuerolles.

« La vélorution c’est aussi l’occasion de rééquilibrer le rapport de force entre automobilistes et cyclistes », rappelle Elisabeth, membre de Vélocité Montpellier, « de montrer que le cyclisme est l’avenir et que l’auto, si polluante, appartient au passé ».

Automobilistes, si vous croisez la route du cortège, un conseil : cédez le passage !

Matthieu VAUTIER

Publié dans Revue de presse | Marqué avec , , , , , , , , , , , , | Commentaires fermés

Journée du 26 juillet à la Ferme Urbaine et Collective de la Condamine à Montpellier

FullSizeRenderL’AlterTour pose son sac dans le verger du collectif de La Ferme Urbaine Collective de la Condamine pour deux jours. Bien calée en bordure de l’agglomération de Montpellier, voici un lieu qui se réveille après un long sommeil grâce à l’obstination de sept jeunes courageux.
Peut être ce 26 Juillet 2017 restera comme un petit evenement pour le collectif. Ce soir Pascal des Zychonophages diffusent pour la première fois dans leur jardin, le film paysans sans terre, sans capital retraçant la gestation du « projet condamine ».
Il s’agit à termes de combiner la production maraîchère à destination de « la Cajette » de Montpellier*, la restauration végétarienne et l’éducation populaire.
« Soyons raisonnable exigeons l’impossible » comme dirait l’autre.
Nos jardiniers toqués* ont investi le site depuis seulement deux mois et déjà les courgettes, aubergines, tomates, blettes et fines herbes sont déjà prête à l’emploi ! Très certainement des journées à rallonge pour nettoyer, planter et préparer la venue d’une soixantaine d’altercyclistes.
Alors aujourd’hui l’AlterTour met la main à la pâte, les cuisiniers s’affairent, les jeunes brasseurs de Zoobrew* apportent la bière blonde et ambrée, les copains musiciens Jean Robin, Just In Blues et Gregoire vont jouer pour une soirée assurément festive.

Alterportrait du collectif de la ferme de la Condamine :

Si ton humeur pouvait faire un bruit aujourd’hui, quel serai t il ?
Aphextwin Cheeta 7b
Excès de son
Wizzz
Un pet
Pffff
Whouuuuuuu whou
Enregistres les

Qu’est ce qui est le plus précieux à tes yeux?
Rien a trop de valeur à mes yeux
Ma tête
L’amitié
Le bien etre certainement
La bienveillance
Le bonheur des gens autour de moi
Ca

Quelle association mérite d’être connue?
Les jardiniers toqués
Tomate haricot
L’arche de Jean Vanier
Les jardiniers toqués
Celles qui viennent en aide aux migrants
Tomate basilic haricot

Quelle est ta pire angoisse?
Le vertige/ l’incapacité
Que l’on me brutalise moralement
Finir seule
Je suis très peu angoissé
Perdre mon bras droit
Dans les lacs, le néant total, plus de bruit, rien.
J’en ai tellement

Quel est ton remède à la mélancolie?
Hardcore néerlandais des 90’s
Vivre l’instant présent, ce qui nous entoure, le présentement.
La musique
L’alcool
Les amis
Moi j’aime bien chanter
Une bonne émotion la mélancolie.

François
Illustration : Merci à Louisa, Sarah et Jean Robin

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , | Commentaires fermés