Alternatiba Montpellier-Hérault les 25 et 26 juillet 2017 à Montpellier

logo-Alternatiba-MontpellierMembre du réseau européen Alternatiba qui regroupe plus de 100 collectifs locaux, autour d’un enjeu primordial :

L’urgence climatique
Changer le système, pas le climat

Lancé fin 2014, Alternatiba-Montpellier-Hérault est un collectif d’associations et de citoyens qui se mobilise pour agir en faveur des alternatives locales aux crises climatique écologique et sociale. Avec une approche résolument positive, il appelle le public le plus large à les découvrir, à les expérimenter et à s’en emparer à l’occasion de manifestations diverses.
En 2015, après avoir accueilli en juin le tour Alternatiba en velo quadruplette (500 personnes dont plus de 100 cyclistes, déambulation festive et soirée conférences – débats + artistes), en septembre Alternatiba Montpellier a organisé avec plus de 100 collectifs un village des Alternatives. Installé dans un quartier populaire de la ville, ce festival a attiré Alternatiba Montpelliersur une journée plus de 10000 personnes de toutes origines. Fin novembre, Alternatiba a également organisé la marche pour le climat, lors de l’ouverture de la COP 21.
Depuis lors, le collectif poursuit son action de mise en convergence des collectifs et des citoyens pour la promotion et la mise en place de la transition écologique et sociale. Exemples : co-organisation de la journée de la Transition citoyenne en septembre 2016 et 2017, co-organisation en mars 2017 d’un week end de construction du réseau Territoire en transition (100 participants entre Nimes, le Vigan et Montpellier), participation au mois de l’agro-écologie sur la métropole de Montpellier, accueil de l’AlterTour les 25 et 26 juillet 2017, etc…
Alternatiba c’est aussi résister ou lutter contre les fausses solutions ou les projets climaticides : manifestation contre le gaz de schiste et les infrastructures inutiles, dénonciation publique de l’évasion fiscale organisée par les banques au détriment des budgets publics pour la transition…

Alternatiba Montpellier-Hérault accueillera l’AlterTour les 25 et 26 juillet 2017 à Montpellier. Pour plus d’infos consultez le programme

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés

À vélo, 320 citoyens partent faire le tour de France des solutions solidaires et écologiques

Du 10 juillet au 20 août, à l’occasion de l’AlterTour, des centaines de cyclistes vont parcourir les routes de France pour découvrir des solutions solidaires et écologiques.

2016-07-27_16.00.54_7678Pendant six semaines, ils vont parcourir 1 200 kilomètres ; faisant halte dans des écolieux, des fermes agroécologiques, des micro brasseries, des chantiers d’écoconstruction, des ateliers vélos participatifs et solidaires ou encore des ZAD…

Le 10 juillet, (au moins) 320 cyclistes s’élanceront sur les route de France, dans la région Rhône-Alpes, en Occitanie et en Catalogne. Une façon slow d’aller à la rencontre des citoyens investis dans le transition solidaire et écologique.

2015-08-21_15.12« Les participants viennent de France, de Belgique, de Suisse ou encore d’Espagne. L’AlterTour est vraiment ouvert à tous. Cette année, notre participant le plus jeune a deux ans et voyagera en carriole. Le plus âgé en a 73 ! « , explique Mathieu Fromont, coordinateur de l’AlterTour. Les hôtes partageront leurs expériences, leurs chemins de transition, mais aussi évoqueront le déclic qui leur a permis de changer de vie. »

Les inscriptions sont encore ouvertes, et ce jusqu’au 3 juillet. Afin d’assurer l’équilibre financier de l’aventure, une participation moyenne de 32 euros par jours est demandée. En moyenne, car l’association a mis en place un tableau des tarifs en fonction des revenus de chacun.

Un intérêt du grand public grandissant
Aux dires de Mathieu Fromont, l’intérêt du public pour les questions de transition solidaire et écologique ne cesse d’augmenter. Lorsque les Altercyclistes s’arrêtent entre deux étapes, ils sont toujours très « bien accueillis » et on leurs ouvre les portes « en saluant leur projet », relate-t-il.

Quant aux participants, ils sont de plus en plus nombreux. Alors qu’ils étaient 120 en 2007, ils sont aujourd’hui 320.

« C’est assez impressionnant de voir comme cela a évolué. Pour le premier AlterTour, nous devions faire un grand tour de France car il n’y avait pas assez de projets en lien avec la transition écologique. Nous parcourions 80 et 120 kilomètres par jour. Cela rendait notre tour beaucoup moins accessible. Dix ans après, nous trouvons des projets tous les trente kilomètres ! »

Julie Jeunejean, We Demain

Publié dans Revue de presse | Marqué avec , , , , | Commentaires fermés

Sur le chemin de Transition d’Eliot

2016-07-19_22.05.01_6590“Pour moi, c’est Michel, mon papi, qui m’a fait découvrir cette magnifique et grande balade à vélo.

J’avoue que pour mon premier AlterTour, je n’y suis allé que pour le vélo car c’est une de mes grandes passions.

Mais une fois là-bas, j’ai tout de suite accroché avec l’ambiance de solidarité, de rigolade, et l’écologie aussi !

J’ai commencé à m’intégrer et j’ai trouvé ma place ! Au fur et à mesure des kilomètres parcourus, les témoignages de catastrophes écologiques, les visites, les activités, les discussions avec
le quotidien des agriculteurs,… et les repas BIO, j’ai adoré !

Mon plus beau souvenir, c’était en 2014, la veille de notre départ pour La Rochelle où se finissait l’AlterTour. Il y avait un petit concert et un de mes copains m’a dit d’aller sur scène. Évidemment j’y suis allé ! J’ai joué Nirvana à la guitare électrique. C’était génial !

Pendant l’édition 2015 où je n’étais pas, mes amis m’ont appelé pour mon anniversaire en direct. Ça m’a fait trop plaisir !

Aujourd’hui, je partage la passion du vélo et cette grande et magnifique balade avec mon cousin Yael, et toujours mon papi.”

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Sur le Chemin de Transition de Fabien

2013-07-25_18.58.41_6334“L’AlterTour est un vrai évènement d’éducation populaire. Pendant son édition 2013, j’ai eu l’occasion de suivre une conf’ de P-H. Gouyon.

Il m’a scientifiquement convaincu sur la nécessité de la biodiversité à notre écosystème, donc à notre survie, et de tout l’intérêt de lutter en conscience contre les OGM agricoles.

Je peux aujourd’hui argumenter et participer à cette lutte par des actes de désobéissance civile non-violente.

J’ai saisi le caractère urgent à agir en tant que citoyen libre de penser et d’agir au-delà de tout acte prosélyte.

Ma formation universitaire de prof’ d’éducation physique m’a sensibilisé aux sciences humaines et sociologiques. Cela me permet de relier activités et modes de consommation à notre société.

L’AlterTour m’a apporté des connaissances pour passer à du concret au quotidien.

J’ai changé de fournisseur d’énergie et suis devenu sociétaire-acteur de “Superquinquin”, un supermarché participatif. C’est une alternative aux grandes surfaces classiques : on y distribue du 100% local si possible bio.”

Publié dans Non classé | Marqué avec , | Commentaires fermés

Cet été, faites la tournée des micro-brasseries, des fermes agroécologiques et des « zones à défendre » à vélo

Faire la tournée des micro-brasseries, des fermes agroécologiques, des chantiers en écoconstruction, des « zones à défendre », des ateliers vélos participatifs et solidaires, des Zad, c’est ce que propose l’AlterTour : le tour de France des Alternatives. Plus de 300 alter-cyclistes partiront de Toulouse le 8 juillet et achèveront le tour à Valence le 20 août. Voici le programme, le parcours pour les accompagner pendant quelques étapes, et les modalités pour s’inscrire.

2016-07-27_16.00.54_7678Pour la 10ème année consécutive, l’AlterTour, le tour de France des Alternatives, s’élancera sur les routes à la rencontre des actrices et des acteurs de la transition. Rendez-vous à Toulouse les 8 et 9 juillet 2017 pour deux jours de festivités avec les Alternatives locales. Le départ officiel sera donné lundi 10 juillet de la Maison de l’Économie Solidaire à Ramonville-Saint-Agne.

Les 320 Altercyclistes parcourront 1200 kilomètres en 6 semaines à la découverte de 104 Alternatives en Occitanie, Catalogne et Rhône-Alpes. Ils termineront leur parcours le 20 août 2017 à Valence.

Chaque jour, ils seront accueillis dans des écolieux, des fermes agroécologiques, des micro-brasseries, des chantiers en écoconstruction, des ateliers vélos participatifs et solidaires, des Zad… des lieux, des collectifs où l’on vit la transition écologique.

Sur les chemins de la Transition

Sur les étapes, des visites, des chantiers collectifs et des soirées festives seront organisés afin d’apprendre à connaître les accueillants et leurs activités. Ils auront à cœur de partager leurs expériences, leurs chemins de transition, mais aussi le déclic qui leur a permis de changer de vie.

Pour les plus aventuriers, rendez-vous sur les Échappées Belles : deux parcours parallèles à l’AlterTour, en petit groupe et sans assistance moteur. Chacun porte sa tente et ses bagages, une partie de la nourriture commune et le matériel nécessaire à la réparation des vélos. Le reste ne change pas, à chaque étape la découverte d’Alternative(s) !
– Une Échappée Belle Espagnole en juillet : de Gérone (en Espagne) à Armissan (dans l’Aude)
– Une Échappée Belle Musicale en août de Thoiras (dans le Gard) à Eurre (dans la Drôme)

Les retrouvailles avec l’AlterTour seront l’occasion d’échanges sur les rencontres des différents parcours.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 3 juillet 2017 sur le site internet de l’AlterTour

Collectif, Bastamag

Publié dans Revue de presse | Marqué avec , , , , | Commentaires fermés

Sur le Chemin de Transition de Sabine et Antonin

2015-07-20_17.24.38_7926“J’avais à cœur l’habitat participatif. Nos plusieurs participations à l’AlterTour avec mon fils Antonin m’ont convaincue de la pertinence d’un projet intergénérationnel.

Et ça y est, on a emménagé fin 2016. Les habitants ont de 6 mois à 84 ans avec 10 adultes et 6 enfants ! Nous mutualisons nos outils avec échanges de savoir-faire à la clé.

Je suis devenue la reine de la pose de chevilles ! Nous avons acheté en commun une carriole à vélo pour les courses et développons l’achat groupé. Nos réunions et la soirée jeux mensuelles se déroulent dans la pièce partagée.

Comme le dit mon voisin François : “C’est le lieu de réalisation de nos utopies”. Par exemple, on y propose à tout le quartier une représentation théâtrale.

La vie est plus simple avec des gens de mêmes convictions et on trouve l’énergie de sensibiliser à plus large échelle.

En ce moment, nous réfléchissons à l’éventualité d’accueillir dans un T2 une personne en insertion ou un migrant. La visite du camp de réfugiés de Norrent-Fontes pendant l’AlterTour 2015 m’a marquée.

Idem pour notre action avec les Déboulonneurs lillois. Ça a été un vrai truc : tu passes de la théorie à la pratique et ça repositionne ton curseur. Maintenant

Sabine et Antonin

Publié dans Non classé | Marqué avec , , | Commentaires fermés

Alter’Eco 30 les 27 et 28 juillet 2017 à Vauvert

AlterEco 30Isoler sa maison en laine de mouton et réaliser 75% d’économies d’énergie. Des coûts de construction et rénovation divisés par 5 à 10 pour un résultat énergétique aussi efficace. Ces chiffres vous font rêver ? Bruno, autodidacte, les a rendus bien réels quand il s’installe en Petite Camargue avec sa famille en 1997. Depuis, il auto‑construit pour tendre vers toujours plus d’autonomie : habitat chauffé par biomasse, chauffe‑eau et fours solaires aussi probants qu’une gazinière, phyto-épuration… Vient alors le moment de partager ces connaissances, ces outils expérimentés dans la vie quotidienne : c’est la naissance d’Alter’Éco30 en 2008. Des stages à prix modeste et des manuels d’écoconstruction gratuits sont proposés au public. En ayant recours à des matériaux locaux, de récupération et/ou peu onéreux, en plus de techniques relativement simples à mettre en œuvre, l’objectif est de rendre “l’Autonomie” accessible aux personnes modestes.

Un modèle d’autonomie intégrale

“Alter’Éco30 est un lieu d’expérimentations dans tous les pans de la vie. Il s’inscrit dans un modèle de Transition cohérent et intégré avec l’énergie, certes, mais aussi l’agriculture, l’écoconstruction, l’eau, l’alimentation, l’éducation, le bien-être et le relationnel. Cela demande beaucoup de temps : c’est plus facile si la Transition se réalise dans le cadre de structures collectives comme Alter’Éco30. En plus de la famille Lorthiois, il y a 2 permanents et 7 Woofers. Nous créons des espaces autonomes qui nécessitent peu ou pas de besoin financier. La Transition nécessite néanmoins pour mon épouse et moi, de garder une activité professionnelle partielle. Ce qui me permet d’être bénévole à 80% de mon temps. Divers partenariats pour le partage des savoirs permettent de nous ouvrir sur l’extérieur. Vous êtes les bienvenus dans les séjours-découverte de 3 à 5 jours récemment organisés pour visiter ce bel éco-lieu.”

Bruno, créateur d’Alt’er’Eco 30

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2017, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence.

Alter’Eco 30 accueillera l’AlterTour les 27 et 28 juillet 2017 à Vauvert (Gard). Pour plus d’infos consultez le programme

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , , | Commentaires fermés

Le Chemin de Transition de Florence

2010-07-21_16.46.39_1151“Co n v a i n c u e qu’un avenir meilleur était possible suite à mon 1er AlterTour, j’ai plaqué Jean‑Paul… GAULTIER !

J’ai fait le compagnonnage du réseau REPAS, puis j’ai vécu un an et demi dans une communauté italienne, entre vignes et oliviers.

Mais n’étant pas paysanne pour 2 sous, je m’en doutais à force de me côtoyer, j’ai finalement mis tristement des chips en rayon, avant de créer enfin mon atelier-couture. Le plus sympa de tout l’Ouest ! Et ça marche ! J’y suis heureuse et j’ai du temps en plus pour une vie sociale sympathique. Dans le milieu militant, l’amalgame entre féminité et superficialité est encore trop présent.

Régulièrement sur l’AT des femmes venaient m’avouer, à moi couturière pédalant en jupette, qu’elles n’osaient ni jupes ni maquillage le reste de l’année.

Alors en 2011, j’ai lancé l’idée d’une Journée de la Jupe sur l’AT. Ni une ni deux, femmes, hommes et vélos ont joué le jeu d’en porter une pendant une journée. Ça la démocratise et défend l’idée d’un choix esthétique avant tout. Et 6 ans plus tard, cette journée existe encore !”

Florence

Publié dans Non classé | Marqué avec | Commentaires fermés

La LPO Hérault le 24 juillet 2017 à Villeveyrac

LPO2450 ! C’est le nombre de pensionnaires accueillis en 2016 au Centre de Soins de la Ligue pour la Protection des Oiseaux de l’Hérault : oiseaux ou petits mammifères − renards, hérissons, chauves-souris −, ce sont 18 000 h de travail pour les salariéEs, jeunes en Service Civique et bénévoles ! La LPO, c’est aussi l’étude et la protection des espèces et leur habitat : parmi elles, le Faucon crécerellette, le Vautour percnoptère et la rare Pie-grièche à poitrine rose et ses 8 derniers couples de France. Tous en Hérault ! La LPO veille à leur nichage et à la fauche tardive des bas-côtés abritant les insectes dont elles se nourrissent. Le pôle Expertises veille à la prise en compte de la faune sauvage dans les projets d’aménagement. Enfin les 2 animateurs du pôle Éducation à l’Environnement-Développement Durable et du pôle Vie Associative œuvrent pour la connaissance et le respect de la biodiversité. Sorties grand public, conférences, formations, animation de groupes locaux et refuges, autant de clés pour agir in-situ au quotidien.

Nous sommes la Nature et on lui doit le respect

“La LPO, on peut dire qu’elle est entrée en transition à sa création… et c’était en 1912 ! Écolo avant l’heure, elle a commencé par s’élever contre le massacre des Macareux moines en Bretagne, puis a lutté contre le braconnage, l’industrie dévastatrice de la plumasserie… Elle s’est très vite attachée à informer et éduquer. Pour protéger les oiseaux, il faut protéger leurs écosystèmes. L’homme a besoin de la nature et lui doit le respect : c’est le sens des animations que nous organisons notamment pour les jeunes. Aider à prendre conscience que l’Homme est un maillon de la nature, qu’elle doit être mieux prise en compte dans la vie de chacun. La mare, le jardin pédagogique, à la fois garrigue, potager, verger, ses murs de pierres sèches, son hôtel pour insectes, ses haies, ses plantes nectarifères sont pensés pour accueillir le maximum de biodiversité. Les amphibiens, reptiles, papillons, revenus spontanément dans cet habitat retrouvé, ne s’y sont pas trompés !”

Micheline, vice-présidente de la LPO Hérault

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2017, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence.

La LPO Hérault accueillera l’AlterTour le 24 juillet 2017 à Villeveyrac (Hérault). Pour plus d’infos consultez le programme

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés

L’Olivette & le Jardin de Langel le 22 juillet 2017 à Armissan (Aude)

L'Olivette et LangelÀ l’Olivette et au Jardin de Langel, on conjugue agri avec cultureS. Bien sûr, Odile et Matias travaillent la terre : olives et leurs produits transformés, maraîchage et poulets. En bio bien sûr. Le fruit de ce travail pourvoit les tablées de leur Auberge Paysanne. Il est même possible d’y dormir. C’est ça le réseau Accueil Paysan. Mais pas que… Les anciennes écuries accueillent des évènements culturels. Et pas n’importe lesquels bien sûr : l’exposition d’une artiste syrienne réfugiée ou d’une militante politique basque. Résidence d’artistes, concerts “au chapeau”, débats, ça crée du lien social sur fond de valeurs paysannes. Il s’agit de partager leur vie jusqu’au bout de la fourche. Bientôt, l’Olivette ouvrira aussi ses portes à des jeunes pour des séjours dits “de rupture” ou à des personnes en procédure d’éloignement de leur foyer familial. Le travail de la terre pour s’extraire d’un quotidien difficile. Vous avez dit Paysans Sociaux et Culturels ? Bien sûr !

Les petits paysans sont une des clés de la transition !

“Pour nous, la transition, elle est dans un nouveau monde. On est allé trop loin dans la destruction de la Terre‑Mère. Il faut radicalement changer notre consommation. Et nous les petits paysans, on est une des clés de la transition ! Montrer que l’on peut produire, vivre et créer du lien avec des petites surfaces, dans le respect de la terre et de l’humain, va à l’inverse des modèles de l’agriculture industrielle et intensive. Il devrait y avoir un label payant “Toxique” plutôt qu’un label “Bio” ! Matias, avant d’être paysan, s’est heurté au modèle scolaire classique. Et aujourd’hui, il veut transmettre à d’autres ce qu’il a découvert en travaillant la terre. L’accueil de personnes en difficulté, c’est démontrer que notre modèle d’agriculture est aussi une porte de sortie positive. On a envie de donner de la place à ces paroles-là pour qu’elles soient enfin entendues, pour donner l’occasion de faire découvrir et surtout partager un monde différent. On espère que leur séjour sera marquant.”

Odile, paysanne en devenir

Extrait du Recueil des Alternatives de l’AlterTour 2017, disponible dans le numéro de juin de la Revue Silence.

L’Olivette & le Jardin de Langel accueillera l’AlterTour le 22 juillet 2017 à Armissan (Aude). Pour plus d’infos consultez le programme

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , , , | Commentaires fermés