La ferme de Segonds nous régala

Jonas Edition 2022, Agriculture, Alimentation, Occitanie, Non classé, Transverse

Week-end chargé pour les cyclistes qui arpentent le Ségala (sud-ouest de l’Aveyron) dans la torpeur caniculaire de mi-août.
Au départ de la ferme des Tronques, la route est vallonée et magnifique et même notre pause café est digne d’être relatée. C’est qu’on passe par Vabre Tizac et le café culturel Chez Piccolo qui propose des animations régulières dans un cadre accueillant et chaleureux. Quelques jours après nous, c’est le groupe Java qui venait mettre le feu sous le chapiteau haut en couleurs.

Un café et quelques montagnes russes plus tard, on arrive à la ferme de Segonds et ses vieux murs de pierres au charme authentique. Reprise il y a trois ans par 8 associé.es et 80 sociétaires de la S.C.I. portant le projet, la ferme porte trois activités différentes : le pain, le maraîchage et les brebis.

La présentation des lieux par la joyeuse équipe de Segonds.

Autour du collectif, ça gravite et les énergies se multiplient si bien que les réflexions sont fréquentes pour amender le projet pas à pas. L’AlterTour est resté deux jours sur place et a pu participer à de nombreux ateliers/temps d’échanges.
Je n’ai malheureusement pas pu assister à toutes les activités proposées mais j’ai réussi à recueillir plusieurs témoignages de ces précieux moments passés là-bas.

Atelier de transformation de légumes

Tatiana, la boulangère, a proposé un atelier de transformation qui a eu beaucoup de succès. Toustes sont ravi.e.s de rester sous l’auvent en bois, dans la cour, à l’abri du soleil et de la canicule qui ne cède pas.
Dans un premier temps, les équipes récupèrent les légumes et les herbes aromatiques dans l’immense potager en grande partie sous serre. On retourne faire une ratatouille géante qui sera aussitôt cuite et stérilisée pour l’hiver. Plus long, mais très agréable, l’effeuillage des longues branches de basilic pour une préparation congelée. Pour l’heure, le basilic-citron embaume et nous plongeons la tête première dans les bacs pour un « bain » inédit et joyeux.
Plus qu’un atelier, c’est un chantier participatif qui permet d’échanger en mots et en chansons.

Témoignage de Danielle

Atelier ardoises

Pyo et Denis nous accueillent ce matin pour un chantier participatif de rénovation de la toiture en ardoise de la grange. Toutes les générations mettent la main à la patte. Il faut trier par taille, isoler les ardoises cassées issues de la récup. C’est rapide, efficace et convivial. L’équipe d’ altercyclistes a permis d’économiser un temps considérable pour la ferme de Segonds.
Témoignage de Kylian

Atelier de désherbage

des rangs de carottes bio avec la super maraichère Oriane

A la main, on a arraché plusieurs plantes envahissantes : panic, camomille, pourpier…On a d’ailleurs gardé les feuilles du pourpier pour faire un délicieux pimpage dans la salade du midi ! On était 6 ou 7 à participer et en 2h30 on a désherbé environ 8 planches de 3 rangs de semis de carottes chacune.  Dans la ferme, Oriane fait du maraîchage diversifié, et sa production est vendue sous forme de panier, elle connaît donc à l’avance les quantité de commandes qu’elle a à produire.

Et visiblement, on a participé à la fabrication du pain aussi 🙂 Ou peut-être était-ce la délicieuse pâte à pizzas?

La ferme réunit aussi 2 paysans boulangers qui cultivent leur céréales, fabrique leur farine et leurs pains sur place. Les machines utilisées par chacun.e proviennent de la CUMA, le réseau des Coopératives d’Utilisation de Matériel Agricole, qui mutualise entre ses membres du matériel onéreux pour le travail agricole, et qui propose aussi de la formation, etc.
Un grand merci à Oriane pour ce moment de partage et la découverte d’un petit bout de son quotidien.

Témoignage d’Amandine

Atelier-échanges avec le collectif LBD

« Débroussailler les idées reçues en campagne« , voilà la volonté du collectif Les Bonnes Débroussailleuses, une association LGBTQIA+ qui est active dans le sud Aveyron depuis 2020 pour « partager, rencontrer, déconstruire ensemble et surtout de rendre visible les questions LGBTQIA+ dans nos campagnes« . C’est que les questions de genre et d’orientation sexuelle sont particulièrement compliquées à la campagne et dans des milieux souvent très genrés.
Les profils des membres du collectif sont variés et cette après-midi, c’est Eugene qui anime le temps de discussions. Il a voulu proposé des espaces et des réponses à ce qu’il n’avait pas pu obtenir à l’époque où il se posait tout plein de questions.
En avril 2021, le collectif organise la Gay Pride Aveyronnaise à Villefranche de Rouergue et la mobilisation rencontre un joli succès populaire. Dans le coin, la dynamique est bonne et d’autres temps de rencontre sont régulièrement mis sur pied comme L’Apéro clito ou Le Cercle de tapettes champêtres.

Jonas à la rédaction avec le soutien de Danielle, Kylian et Amandine.
Marco et Jean-Michel aux photos.