La brasserie d’Istribilh, l’indépendance au cœur de la démarche

Mathieu Edition 2021, AlterTour, Bretagne, Bière

Du vin à la bière

Viticulteur-œnologue de formation, Gwenolé a travaillé pour des domaines viticoles bio dans le Bordolet, en Nouvelle Zélande et au Portugal.
Rapidement, il a ressenti le besoin de revenir dans son village natal à Plouider dans le Finistère. Malgré le réchauffement climatique, la production de vin n’est pas possible dans cette partie de l’hexagone.

Je distribue mes bières dans un rayon de quarante kilomètres autour de la brasserie. On s’arrange pour partager les circuits de distribution avec les clients (cavistes, épicerie, restaurants). Quand ils viennent sur place, ils me voient travailler et découvrent l’univers du brassage.”

De la culture au brassage

Après une expérience professionnelle à la Brasserie Lancelot, Gwenolé lance sa brasserie dans la ferme familiale. Suivant la même logique que ses confrères vignerons, il veut une matière première locale et bio.

“Je n’ai pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour trouver ce qui m’intéresse. Je travaille pour me loger, me nourrir, me vêtir et c’est l’essentiel ! Dans un rayon de dix kilomètre, j’ai accès à de très bons légumes bio et des plages magnifiques, c’est parfait !”

Une histoire d’amitié

Il motive Benoît, son ami d’enfance, à se lancer dans la culture de céréales (orge, seigle, avoine, blé) et de houblon.
Chaque année, une cinquantaine de copains viennent les aider aux moissons et à la récolte des précieux cônes de houblon.
Même s’ils aiment cette ambiance vendanges, les deux amis prévoient de concevoir une récolteuse de houblon en licence libre.

les deux compères en tenue

“Avec Benoît, on voulait être indépendant. En plus de la culture du houblon et de l’orge, on s’est associé pour créer notre malterie. On maîtrise l’ensemble du procédé de fabrication de la bière.
Avant, on faisait malter nos céréales par Emmanuel à Malt Fabrique dans les Côtes d’Armor. Emmanuel ne pouvait pas répondre à toute la demande Bretonne. Il nous a formés et accompagnés pour notre projet.
A notre tour, nous maltons les petites productions céréalières des paysans-brasseurs du Finistère.”

Nous gouterons les bières de Benoit et Gwenolé à la brasserie d’Istribilh le 25 août 2021